Loading...
You are here:  Home  >  Français (beta)  >  Current Article

“Rendre Homage” Ou Rendre Service au Mal?

By   /   March 21, 2013  /   Comments Off on “Rendre Homage” Ou Rendre Service au Mal?

“Rendre Homage” Ou Rendre Service au Mal?
Par Lam Sơn, Quotidien LE PEUPLE jeudi, 14/03/2013

Traduit par lapressedupeuple

 

Pendant ces derniers jours, nul ne sait si c’était prémédité ou c’était tout simplement une coïncidence que de manière concomitante, le Ministère des Affaires Etrangères Américains ainsi que certaines organisations telles que Reporter sans Frontière, IFEX – Le réseau mondial Défendre et Promouvoir la Liberté d’Expression, organisaient successivement des remise de prix à certains bloggeurs vietnamiens qui emploient l’internet comme moyen pour tromper, souiller et saboter le Vietnam. Ils ont fait tout cela dans quels buts ?

 

Huỳnh Ngọc Chênh, blogueur vietnamien, reçoit le prix du Net citoyen 2013 par RSF (Photo: Lapressdupeuple)

 

Depuis plusieurs années, il n’est pas rare qu’un vietnamien reçoit tel ou tel prix. Par ses talents et intelligences, nombreux vietnamiens ont glorifié le pays en remportant différents prix prestigieux au niveau mondial. Bienqu’il existe encore certaines limites irréfutables, toutes ces récompenses ont démontré le talent et l’intelligence vietnamiens et avec des progrès continuels dont on peut en être fier. Comme le pianiste Dang Thai Son, le mathématicien Ngo Bao Chau, le champion d’échec Le Quang Liem, ainsi que de centaine d’étudiant qui ont obtenu les meilleurs recors aux Olympique scientifiques. Ils ont contribué à glorifier l’image du pays et sont aussi de vrai modèle pour la jeunesse. A l’opposé, il existe des « prix internationaux » attribués par certaines organisations étrangères aux individus qui ont violé la loi vietnamienne. Ces derniers n’ont pas contribué à la fierté nationale mais au contraire font ternir l’image du pays. C’est le cas de Ta Phong Tan, de Huynh Ngoc Chenh et de Nguyen Hoàng Vi.

Huynh Ngoc Chenh a reçu le prix Netizen 2013 attribué par RSF à l’occasion de la Journée Mondiale contre la censure sur internet, le 12 mars 2013. Nguyen Hoang Vi a été sélectionnée par l’IFEX comme l’une des 7 femmes modèles pour la défendre de la liberté d’expression. Ta Phong Tan a reçu le prix « Femme de Courage » du Département d’Etat américain. En réalité, ces prix ne seraient pas connus s’il n’y avait pas la mainmise de certaines organisations réactionnaires telles que Viet Tan, le parti Démocratie du VietNam… ainsi que les organes de presse tels que VOA, BBC, RFA, RFI,… et aussi de certains blogs hostiles. Ce n’est pas la première fois que ces individus hostiles au gouvernement reçoivent de « prix de droit de l’homme ». Près d’une dizaine de « prix de droits de l’homme » de tout genre a été attribué aux opposants locaux. Et pour fait plus de bruit, on a même proposé quelques uns pour le prix Nobel de la Paix, et de la littérature !

En attribuant ces prix à Huynh Ngoc Chenh, Nguyen Hoàng Vi et Ta Phong Ta, RSF, IFEX et le Département d’Etat américain, ont trahi leur propre engagement fondamentale c’est « encourager et protéger la liberté d’expression, de presse et d’internet ». Ils n’ont pas hésité à confirmé cela, comme la réponse de la Directrice de communication de RSF, Lucie Morillon devant VOA : « Honorer blogger Chenh c’est la façon dont nous prenons en considération l’attribution des journalistes indépendants au vietnam en ce qui concerne la promotion de la liberté d’expression, d’information et d’internet en dépit des répression et de la stricte censure de Ha Noi ». Et le représentant du MAE américain a exprimé lors de la remise de prix « Femme de courage 2013 » sa félicitation envers Ta Phong Tan comme « l’une des premiers blogger au Vietnam qui écrit des commentaires sur les informations et événements censurés par les pouvoirs en place; ainsi elle a réveillé la conscience de plusieurs bloggers et journalistes vietnammiens pourqu’il commencent à véhiculer les informations et les différents opinions à la population ».

Selon les deux déclarations ci-dessus, on peut comprendre que la priorité de RSF, IFEX et la diplomatie américaine, n’est pas la « liberté d’expression, de presse, d’internet » mais c’est plutôt la « liberté à saboter » les autorités vietnamiennes. Ainsi, quoi qu’ils en disent, ils ne peuvent ignorer la vérité qu’à travers la remise des prix, ils ont prêter main fort au mal et encourager celles et ceux qui ont violé la loi vietnamienne. Dans le cas de Ta Phong Tan, le porte parole du gouvernement a annoncé le 9 mars « qu’il s’agit d’une mauvaise action, c’est de l’ingérence dans des affaires internes du vietnam, et ce n’est pas bénéfique pour le développement de la relation bilatérale des deux pays»

D’abord, il faut confirmer que Tạ Phong Tần, Huỳnh Ngọc Chênh et Nguyễn Hoàng Vi ne sont pas des dissidents qui luttent pour la démocratie et les droit de l’homme au vietnam. On peut comprendre cela à travers leurs commentaires rendus public sur leurs blog ou leurs réponse à des interviews de certains journaux ou radio étrangers. Ils donnent de fausses informations sur la situation soco-économique du pays, ils encouragent le sabotage du gouvernement en exploitant le sujet sur le bauxite. Parmi ces trois individus, Ta Phong Tan est la plus dangereuse. Et pourtant la presse nationale a déjà publié plusieurs articles pertinents à son sujet que le MAE américain aurait dû consulter au préalable avant d’honorer cette personne. Ta Phong Tan elle-même a reconnu d’avoir écrit à plusieurs reprise des articles à caractère diffamatoire, ainsi que des réponses à la presse étrangère à l’encontre de la police et du gouvernement. Jusqu’au moment de son arrestation en 2011, Ta Phong Tan a écrit et publié 900 articles suivant des « scénario » d’individus ou d’organisation extérieure visant à saboter le gouvernement vietnamien. Elle a également écrit et répondu à la BBC, RFI, RFA plus de 100 articles. Vu le caractère intentionnel et systématique de ses actes, le 25 septembre 2012, la cour de Ho Chi Minh Ville, a condamné Ta Phong Tan 10 ans prison sur des accusations de « propagandes contre la République socialiste du vietnam » en vertu de l’article 88 du code pénal. Ces accusations sont donc la preuve tangible de la mauvaise intention de Ta Phong Tan ainsi que du MAE américain à travers ce prix « femme de courage »

Alors, quelle est l’intention qui se cache derrière tous ces prix ? En fin compte Tạ Phong Tần, Huỳnh Ngọc Chênh, Nguyễn Hoàng Vi ou certains individus comme Nguyễn Văn Hải (blog “Ðiếu cày”), Phan Thanh Hải (blog “Anh ba Sài Gòn”), Vũ Quốc Tú (blog Uyên Vũ), Ngô Thanh Tú (blog Thiên Sầu), Lê Hồ Ngọc Ðiệp (blog Trăng đêm), ainsi que Phạm Thanh Nghiên, Trần Khải Thanh Thủy, Lê Thị Công Nhân, Huỳnh Thục Vy… ne sont que des « pions» d’une stratégie «révolution pacifique » exploitée par les forces hostiles et de certains individus qui sont déterminé à saboter le vietnam. Ils essaient de leur donner de beau visage comme « journaliste indépendant », millitant pour la démocratie , prisonnier de conscience… Mais ils ne peuvent dissimuler le « scénario » visant à discréditer le Parti et le gouvernement du vietnam tout en profitant de la liberté de presse, d’expression, et d’intenet pour mener des activités qui ont pour but : la déstabilisation politique du pays. Ainsi les remises de ces prix font parti de ce « scénario ». En effet, encourager et soutenir ces individus hostiles au gouvenement, est une ingérance flagrante dans les affaires internes du vietnam.

Plus grave encore, une fois célébré, Ta Phong Tan, Huynh Ngoc Chenh, Nguyen Hoang Vi ont « exprimé leur sentiments » directement ou indirectement aux interviews des médias étrangers qui sont traditionnellement peu aimable envers le gouvernement tels que VOA, RFA, RFI, BBC…. En particulier Huynh Ngoc Chenh, il s’est montré si fier de son « prix » qu’il va trop loin dans ses propos en accusant à tors et à travers que le gouvernement embête les bloggeurs, réduit la liberté de presse et qu’au vietnam il n’existe point de presse indépendante, toute informations passé dans la presse devraient suivre la ligne de conduite du Parti au pouvoir ! Cependant, ses propos sont si contradictoires que lui-même aura du mal à expliquer. Si le gouvernement empêche réellement les blogger alors comment « le mouvement de blogger » ne cessent de croître en puissance et généralisé comme dit Huynh Ngoc Chenh lors de la cérémonide de rmise de prix ? Comment Huynh Ngoc Chenh peut il continue à poster quotidiennement des articles sur son blog sans avoir eu des empêchements ? Pourquoi a-t-il nié et dit du mal sur les droits dont il bénéficie ? De la même manière, en répondant à BBC et RFA, Nguyen Hoang Vi et Ta Minh Tu – la sœur de Ta Phong Tan – ont toutes s’exprimé leur joie et leur fierté d’être honorées par ces prix.

Ils considèrent ces prix comme une source d’encouragement pour l’ensemble des militants qui luttent pour la démocratie et les droits de l’homme au VietNam ! Etant vietnamien ils devraient avoir honte car leur actes vont à l’encontre des intérêts du peuple et de la patrie et violent ainsi la loi vietnamienne. Les prix qu’ils ont reçu ne leur transforment de plus en plus ni plus ni moins qu’un instrument de ceux qui cherchent à saboter le gouvernement dans le but de changer le système politique actuel.

(Lam Sơn)

“Rendre homage” ou rendre service au mal? (Illustration: Quotidien Le Peuple, jeudi, 14/03/2013)

 

Source: Traduit du vietnamien: Lam Sơn, “Vinh danh’ hay tiếp tay cho cái xấu”, Nhan Dan, 14 Mars, 2013.

Version française © 2013 LaPresseDuPeuple & The Pacific Chronicle

You might also like...

UN Human-Rights-Council

RSF – Candidate countries for UN Human Rights Council set a poor example

Read More →