Loading...
You are here:  Home  >  Français (beta)  >  Current Article

Trois Générations Persécutées?

By   /   April 12, 2013  /   Comments Off on Trois Générations Persécutées?

Trois Générations Persécutées? (Truy Bức Đến Ba Đời?)

Par Huỳnh Ngọc Chênh, 10/04/2013

Traduit par LaPresseDuPeuple

 

Au temps féodal, l’empereur se considérait comme fils de dieux, toute personne qui s’oppose à sa volonté sera jugé de lèse majesté et condamné à mort. L’ensemble de sa famille et de ses proches sera banni ( cad  sa famille maternelle, paternelle  et celle de son épouse). Et les trois générations de sa famille seront exécutées.

 

Cet enfant d’un mois d’âge et sa jeune maman seraient les ennemis d’états qu’il faut réprimer à tout prix ? (Credit: LaPresseDuPeuple)

 

Croyant que ce temps reculé est révolu, le pays est entré dans l’ère moderne et démocratique où les droits de l’homme sont respectées selon la loi et que le peuple a le droit de s’exprimer librement, même si ses opinions vont à l’encontre de celle d’organisations et d’individus quelconques tout en restant dans le cadre de la loi.

Cependant, le blogueur Huynh Ngoc Tuan a été emprisonné il y a une dizaine d’année pour avoir écrits des articles qui « déraillent » par rapport à la voie  du gouvernement en place à ce moment là.

On pensait qu’il serait le seul à payer le prix (même à tord) de ce qu’il a écrit. Mais non, tous ses enfants sont traités de la même manière. Sa fille ainée Huynh Thuc Vy est bannie de l’entrée en Université. Elle devait poursuivre ses études à domicile et depuis elle a soubise d’innombrables mauvais traitements de la part de l’autorité. A la surprise de tout le monde, son fils a été refusé récemment le droit de voyager à l’étranger. Il a été interpellé à l’aéroport sans motif valable. Sa fille cadette, Huynh Khanh Vy, a reçu une bourse pour  poursuivre ses études en Australie, mais elle  a du finalement abandonner ses études face aux empêchements incompréhensibles qui lui arrivent.

Mais les punitions ne s’arrêtent pas là ! On utilise des moyens inimaginables et ignobles pour abattre la famille de Huynh Ngoc Tuan. Des moyens honteux que même dans l’ancien temps le fonctionnaire le plus pourri n’aurait pas assez ni le courage ni la perversité pour les utiliser. Quand sa fille ainée, Huynh Thuc Vy s’est mariée, elle et son mari n’osaient pas rester chez son père car ce dernier est constamment menacé et dérangé par les agents publics. Le jeune couple a du louer une chambre à Da Nang pour avoir la tranquillité et la sécurité pour leur future enfant.

Mais hélas, le sort de ce petit être (la troisième génération de la famille Huynh) n’est même pas épargné bien avant qu’il ne soit né. Le propriétaire qui a loué sa chambre au jeune couple a été sans cesse harcelé. Si bien que Huynh Thuc Vy et son mari ont dû changer de logement 5 fois de suite de puis la grossesse jusqu’à l’accouchement.

Ne pouvant se loger tranquillement nulle part, le jeune couple a dû finalement retourner se réfugier à la maison paternelle de Huynh Thuc Vy à Tam Ky même s’ils savent que ce n’est pas mieux pour leur sécurité.

 

Un criminel dans le premier mois de naissance? (Credit: LaPresseDuPeuple)

 

Et les problèmes n’ont pas tardé à arriver. Seulement après quelques nuits, la maison du grand père Huynh Ngoc Tuan est attaquée par les « mauvais élément ». Ils ont jeté du poisson pourri et la saumure de crevettes à l’intérieur de la maison.  Même le berceau de l’enfant d’un mois d’âge est aspergé de saleté. Serait-il devenu aussi ennemi d’état à un mois d’existence ?

Si l’on juge que les trois générations de la famille Huynh sont coupable, pourquoi ne pas appliquer la loi barbare d’une époque reculée pour les exécuter même l’enfant d’un mois d’âge ? Si cela peut calmer votre colère ? Si vous ne pouvez pas traduire les trois générations devant la justice alors laissez les vivre dignement comme devait l’être un homme. Vivons-nous encore dans une époque civilisée et dans une société des hommes ?

En lisant le journal de Jane Hoang Huynh Thuc Vy sur Facebook, on est stupéfié par l’extrême barbarisme que les trois générations de cette famille ont du subir.

« vert minuit le 3 avril 2013, pendant le sommeil profonde de toute la famille, mon père entendait roder les motard qui s’approchait au niveau de notre fenêtre donnant sur rue, c’est là où mon père dormait habituellement. Soudainement, une quantité importante d’eau souillée est versée à travers de notre fenêtre avec une odeur nauséabonde. Mon père se leva précipitamment et apercevait deux individus prenant la fuite en moto. La famille est réveillé est tout de suite on a comprit qu’il s’agit là d’un coup de harcèlement de la police comme ils ont fait avec les blogueurs dissidents tels que Hoàng Minh Chinh, Tran Khai Thanh Thuy, et plus récemment avec Bui Hang. A savoir que l’année passée ils ont mis deux serpents venimeux dans notre maison. Je suis aller voir la police pour dénoncer cette acte criminel, un policier nommé Huynh Ngoc Truyen me répondait « qu’a fait votre famille pour susciter la colère des vos voisins si bien qu’ils cherchent à vous tuer ».

 

Sur Facebook de Jane Hoang Huynh Thuc Vy, on est stupéfié par l’extrême barbarisme que les trois générations de cette famille ont du subir (Credit: LaPresseDuPeuple)

 

En conséquence, toute ma famille a perdu le sommeil hier, y compris un enfant de moins d’un mois d’âge, un vieillard de 87 ans et une jeune maman qui vient juste d’accoucher. Il y a une chose à remarquer c’est que d’habitude, les trois maisons voisines laissent souvent allumer la lumière pendant la nuit, curieusement cette nuit là elle était toute éteinte.

(Huỳnh Ngọc Chênh)

 

 

Truy Bức Đến Ba Đời?

 

Source: Traduit du vietnamien: Huỳnh Ngọc Chênh, “Truy Bức Đến Ba Đời?“, Blog Huynh Ngoc Chenh, 10 Avril, 2013.

Version française © 2013 LaPresseDuPeuple & The Pacific Chronicle

You might also like...

UN Human-Rights-Council

RSF – Candidate countries for UN Human Rights Council set a poor example

Read More →